Invocations (douas) pour les parents

Invocations (douas) pour les parents

Les invocations ci-dessous sont listées pour être adressées à nos parents, qu’ils soient en vie ou pas.

Des douas en français, en phonétique, en arabe et en version audio.

Doua pour le père et la mère

On fait cette invocation en faveur des parents [- durant leur vie et après leur mort -] s’ils sont musulmans :

“Ô Seigneur, pardonne-moi ainsi qu’à mes parents, et fais-leur miséricorde à tous deux comme ils m’ont élevé lorsque j’étais petit”.

رَبِّ اغْفِرْ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَارْحَمْهُمَا كَمَا رَبَّيانِي صَغِيرا

Rabbi ghfir li wa li walidayya wa rhamhouma kama rabbayani saghira.

Hadith sur un père décédé

Hadith

D’après Ibn Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Celui qui veut faire de la piété filiale à son père alors qu’il est dans sa tombe, qu’il lie les liens avec les frères de son père (*) après sa mort ».

(*) Le sens voulu ici est les amis de son père comme cela est explicité dans d’autres ahadiths.

Source : Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°5960.

Le mérite des aumônes pour des parents décédés

Hadith

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée) : Un homme s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit :

Certes ma mère est morte subitement et n’a pas fait de wassiya (*). Je pense que si elle avait parlé elle aurait fait l’aumône. Est ce que si je fait l’aumône pour elle, elle aura une récompense et j’aurais une récompense ?

Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Oui ».

(*) C’est à dire que le musulman peut écrire un testament (wassiya) pour que au moment de sa mort une partie de ses biens soit donnée pour les actes de piété (aumône, construction de mosquées…).

Par contre ceci ne peut pas excéder le tiers de la totalité de ses biens.

Également le testament (wassiya) ne peut pas être en faveur d’une ou plusieurs personnes ayant un droit dans l’héritage.

Source : Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n° 2717 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja.

Autres invocations :

< Votre avis
Retour haut de page